Soul Talking Butt Shaking Music

Avec Nicolas Martin, basse / Guillaume Destarac, batterie / Florian Royo, guitare solo / Quentin Imola, choeurs et guitare / Jonathan Joubert, choeurs, percus/ Vincent Pollet-Villard, chant lead et piano / Marlène Frouin, tech son

AUDIO

VIDÉO

Leon Newars à DARC Festival 2017 (Châteauroux 36)

Leon Newars - Know Better (clip officiel)

<

Leon Newars- Shake your hips! @ LIVE SESSIONS

À PROPOS DE L'ARTISTE

ALBUM EPONYME « LEON NEWARS » / Sélection SOUL BAG Révélation 2016

Raconter ses histoires de poches vides, de bouteilles pas plus remplies et d’amour qui a fait ses valises : enfermé dans son bouge mal famé, le blues pensait en être réduit à répéter éternellement ces mêmes gammes. A transpercer les âmes de connaisseurs avec ses solo venus du Delta, tapant du talon et hurlant à la lune.

Puis un jour, Leon Newars vint lui rendre visite dans cette salle enfumée et sans lumière où les verres se vidaient les uns après les autres. La vie du blues ne pouvait définitivement se résumer à être contemplé comme une pièce de musée que l’on admire mais qu’on ne touche pas. 

Deux ans passés à la Nouvelle Orléans avaient convaincu Leon que, dans la grande tradition culinaire musicale du gumbo, le blues pouvait – devait ! – être agrémenté de toutes ces musiques afro-américaines avec lesquelles il avait des filiations directes ou plus lointaines. Que le lustre cuivré, en riffs furieux ou en call and response, lui donnerait une incandescence supplémentaire. Que les syncopes funk augmenteraient son capital dansant en même temps que le boogie-woogie du clavier s’imposerait comme son jumeau musical, version touches noires et blanches. Que, dans ce rôle du patriarche rappelant à lui ses descendants, le blues accueillerait le hip hop et ses rythmiques carrées à ses côtés, là où le vaudou électrique des six cordes n’oublierait jamais de s’exprimer.

La voix de Leon n’étant pas labourée par les excès, il opta pour une sensualité guidée par la soul et baptisa Southern Pop cette potion musicale composite. Une potion qu’il propage sur scène à raison d’une centaine de concerts par an, dans les festivals pour connaisseurs comme en ouverture pour Trombone Shorty, Alice Russell ou Fred Wesley. 

Une potion que Leon Newars a capturée live, directement à la source et sans aucune dilution du mojo, dans un album dont la devise est Soul Talking Butt Shaking Music, une fiole à siroter par gorgées, ou à s’enfiler d’une traite !

Cognac Blues Passions leur décerne en 2014 le 1er prix du festival qui récompense les toutes meilleures formations hexagonales (Malted Milk, Mountain Men, Awek pour ne citer qu’eux).

Après la sortie d’un 1er album, « The birth of Leon Newars » avec le label canadien Iguane Records, leur nouvel EP « Leon Newars »  est composé de 7 titres éponyme et est paru le 11 juin 2016 avec LA ROUTE PRODUCTIONS.

Références presse :

« Leon a le chic pour composer de belles chansons accrocheuses »  Christophe Mourot – Soul Bag

« Leon Newars se frotte à une multitude de styles (funk, soul, hip-hop) tout en gardant une véritable signature, ce qui n’est pas sans rappeler la marque des plus grands (…) »  Robert Bolaers – BLUES AGAIN (2016)

Album « Leon Newars » – Sélection SOUL BAG Révélation 2016

RÉFÉRENCES SCÈNE

Première partie de Trombon Shorty, Lenny Kravitz, Alice Russell, Fred Wesley, Malted Milk ou encore Otis Taylor | New morning à Paris (novembre 2015) | West Rock à Cognac (14/10/15) | Festival Relache (Bordeaux 2013 et 2016) | Festival Bains-de-Blues (2014) | Festival Blues-Sur-Seine (2014) | Cognac Blues Passions (2013-2016) – 1er prix en 2014 | Summer Sound Festival à Rochefort (2015) | Festival Eysines Goes Soul (03/07/15) | Festival Blues de Douchapt (26/06/15) | Blues in Sém (08/08/15) Nuits du Blues à Charleroi (11/06/16) Saint Emilion Jazz Festival (08/07/16) Festival DARC à Châteauroux (11 et 12/08/16)