Chanson Rock

Le 1er album GLOIRES a reçu le coup de coeur de l'Académie Charles Cros 2015

Sa rage, sa plume sont autant d'atouts pour séduire. Perdu dans les années 2000, Bossone c'est un peu le meilleur de l'ancien et du moderne.

AUDIO

VIDÉO

Jérémie Bossone - Rien à dire

DECOMPLEXE, Live

À PROPOS DE L'ARTISTE

De multiples 1er prix versés coup sur coup dès fin 2010 par la profession, lancent les débuts remarquables de la carrière de Jérémie Bossone. Il fait alors partie de ces artistes dont le talent s’impose de suite comme une évidence. S’en suit la sortie de son 1er EP fin 2011, boostée par une tournée promotionnelle d’envergure : plus de 40 concerts en un an, 1ere partie de L au Festi’Val de Marne, 5 premières parties de Yves Jamait aux Trois Baudets (Paris) …Les retours médias et public sont alors plus que prometteurs (Coup de cœur France Inter, Longueur d’Ondes, soutien Académie Charles Cros…).
Vient naturellement le projet de la réalisation d’un premier album pour enfoncer le clou des rumeurs. Fin 2012, Jérémie Bossone trouve les musiciens de ses rêves, ceux ayant une culture des mots, proposant une musique de « contrastes » aux multiples influences : jazz, rock… le travail d’arrangement commence… Ian Caple, réalisateur « idéal » pour le projet, voit en Bossone un mélange de Léo Ferré et de Radiohead, un mix entre Brel et Noir Désir également. La date de réalisation de l’album se décide pour octobre 2013 au studio Carat à Bordeaux connu pour son travail avec Eiffel notamment.

L’ALBUM : GLOIRES
Jérémie Bossone signe son 1er album réalisé par Ian Caple (Alain Bashung, Simple Minds, Stevie Wonder) en octobre dernier. L’album intitulé « Gloires » annonce la naissance d’un artiste rare et précieux.
D’un rock atmosphérique tissé d’arpèges électriques au rock primaire à guitares saturées, en passant par un autre teinté d’orchestrations classiques ou d’éléments électros…De la chanson française à celle du folk américain, en passant par le lied allemand…Les courants sont vastes, et Bossone est avide de les voir s’embrasser.
Le maître mot de son travail est : reliefs.
Son objectif : raconter des histoires (histoires d’amour, de haine, d’alcool, de quête, d’amitié, de voyages…), comme on le faisait dans la chanson française des années 50 et 60 mais en mettant au service de la narration une musique plus contemporaine, plus électrique, cathartique.

REFERENCE MEDIAS
TELERAMA Septembre 2015 :  » Il interpelle, car la voix et les mots portent autant d’urgence que de fraîcheur. Jérémie Bossone, récipiendaire de plusieurs petites distinctions dans le monde de la chanson, s’emballe, avance sans se cacher entre flammes et cendres… La fièvre et la liberté semblent l’animer. Précieux moteurs… » Valérie LEHOUX
EMISSIONS FRANCE CULTURE : LES CARNETS DE LA CREATION / CHANSONS BOOM
http://www.franceculture.fr/emission-chanson-boum-jeremie-bossone-2015-05-24
OUEST FRANCE, Michel Troadec :
« Entre chanson et cri, Bossone se situe dans le clan des écorchés à la Allain Leprest, la voix rauque en moins.Sa rage, sa plume, sont autant d’atouts pour séduire. Perdu dans les années 2000, Bossone mériterait d’avoir sa chance. »
LONGUEURS d’ONDES( On y croit)
« Il fait partie de ces gens que l’on dit appelés à devenir les nouveaux Brel, les nouveaux Dylan…De ceux dont on dit qu’ils ont tout le talent pour ça…Bossone c’est un peu comme le meilleur de l’ancien et du moderne. »

RÉFÉRENCES SCÈNE

Le Bijou (Toulouse), Festi'Val de Marne , Le Train-Théâtre à Valence, Festival DARC (Chateauroux), Festival Voix De Fêtes (Genève), Les Bains Douches (Lignières) ...