Pulp' Rock


Tournée soutenue par l'ADAMI et la SPEDIDAM
Nouvel album "A son of pride" disponible ( Dixiefrog / Harmonia Mundi / Metisse Music) et à découvrir en cliquant ici !

Avec Matthieu Fromont "Bo Weavil", guitare et chant / Nicolas Mary, orgue (Nina Attal) / Igor "Pifonk" Pichon, basse (Malted Milk) / Yvan "Don" Tamayo, percussions afro-cubaines (Malka Family) / Florian Royo, guitare / Gilles Delagrange, batterie.

AUDIO

VIDÉO

Teaser Live au New Morning - Bo Weavil Band

<

Teaser ALBUM "A Son Of Pride"

Bo Weavil Band - Festival B A R 3ème édition Beaumont en Véron - 7 octobre 2017 - Jan KOVACIC86 Copyright

À PROPOS DE L'ARTISTE

Matthieu Fromont alias Bo Weavil est bercé par le Blues et la Black music, ses influences majeures. Très tôt, c’est à l’écoute assidue de bluesmen tels que John Lee Hooker, Lightnin’ Hopkins, Muddy Waters ou encore l’harmoniciste Sonny Boy Williamson qu’il s’est initié à la maîtrise vocale et instrumentale du genre.

Après un bout de chemin parcouru, en Juillet 2006, Ben Harper lui demande d’assurer sa première partie à l’Olympia (Paris), puis le consacre meilleur artiste français. Vingt ans de carrière musicale nationale et internationale font de Bo Weavil un vétéran « tout terrain », souvent félicité pour sa formule « One-Man-Band ».

Fin 2015, de Bo Weavil au Bo Weavil Band, la transformation s’opère avec la sortie en Novembre 2015 du disque « A Son of Pride » chez Harmonia Mundi / DIXIEFROG. Celui-ci jouit d’un bel accueil de la presse (cf. Portrait Rock & Folk – Décembre 2015).

Le Bo Weavil Band, se compose de cinq talents : Nicolas Mary (Nina Attal), Igor Pichon (Malted Milk), Gilles Delagrange (Mixity et Malted Milk), Bastien Alzuria (Roy Thompson), Yvan Tamayo (Malka Family) ; tous, aux identités musicales, aux styles et aux personnalités différentes, s’emparent des compositions de Bo Weavil et concourent à créer un son qu’ils ont nommé le Pulp’ Rock.

Le Pulp’ Rock c’est une matière hybride, un véritable « groove maker !! » (dixit. track 6 «I’m A Groove Maker»), remplie de composants psychedelic-rock, funk et afro-beat où les percussions africaines s’entrecroisent avec le rock à tendances funk psychédélique. Autant d’influences parmi lesquelles on peut citer Hendrix, Ben Harper, Tinariwen, ou le plus actuel Gary Clark Jr…

 

Références presse : 

« En 21 ans, jump mis à part, le gars Bo Weavil a revisité tous les âges du blues. Il frôlait le hip-hop en 2013, il attaque maintenant une sorte de pulp funky. Le blues qui l’a protéiné si longtemps, n’envahit plus que par capillarité ce nouvel avatar, y propageant une proximité invasive. Mieux : la préhension spontanée d’un protest song. » – Portrait 1 page Rock & Folk (Décembre 2015)

« Qualité des compositions, des musiciens, dont beaucoup sur la scène nantaise : des trouvailles musicales, des riffs accrocheurs, tout y concourt, témoignant de la solidité du projet de Matthieu Fromont dont le talent vocal n’est pas pour rien dans la réussite du disque. » – Soul Bag **** (Janvier 2016)

RÉFÉRENCES SCÈNE

Premières parties de Ben Harper à l’Olympia (Paris), de Betty Lavette à la Cigale (Paris), de Sharon Jones & the Dap Kings (Nantes) | Eurockéennes de Belfort en 2006, Nancy Jazz Pulsation, Jazz à Juan, Cognac Blues Passion (premières parties de Robert Plant et Hugh Laurie) | Première partie de The Fabulous Thunderbirds au Festival de Mont-Tremblant (Montréal, Canada) et à Vancouver | IBC de Memphis | Première partie de Royal Southern Brotherhood à Blues de Traverse en 2016 (76 - Cléon), Festival Blues sur Scène en 2016 (78 - Mantes-la-Jolie), ...